Mondes parallèles
  Accueil > Qu’est-ce que l’intercompréhension entre langues voisines ? > L’intercompréhension, c’est pour qui ?

Pour tous ceux qui travaillent dans un contexte plurilingue


Les échanges s’internationalisent, les situations de collaborations transnationales sont de plus en plus répandues, les environnements professionnels plurilingues sont devenus inévitables.
Quelles solutions en terme de formation linguistique face à ce phénomène ?

Selon une étude IFOP – SYSTRAN (leader des logiciels de traduction)
- 49% des cadres se disent mal à l’aise lorsqu’ils sont confrontés à une langue étrangère dans leur activité professionnelle
- 63% des cadres traduisent eux-mêmes leurs documents ce qui constitue une énorme perte de temps
- et selon 60% des cadres, le niveau de maîtrise des langues étrangères dans leur entreprise est mauvais

Ces quelques chiffres sont significatifs : les moyens de s’adapter au processus d’internationalisation des relations professionnelles ne sont pas donnés aux salariés des entreprises.
Mais quelles sont les propositions adaptées ?
Qui peut se permettre d’apprendre 3 ou 4 langues pour être en mesure de communiquer avec des interlocuteurs des pays voisins ?
Est-ce que le recours systématique à la traduction est toujours envisageable (en terme économique notamment) ?
Et le recours quasi systématique à l’anglais est-il satisfaisant ?

Avoir la possibilité de compléter ses compétences linguistiques par la compréhension de 3 ou 4 langues en seulement 60h présente un réel intérêt.

L’intercompréhension des langues voisines est une alternative à considérer :

- En premier lieu parce qu’elle présente un gain de temps : apprendre à parler une langue nécessite 2 à 3 ans d’apprentissage alors que 40 à 60 heures suffissent pour apprendre à comprendre 4 langues.
- Elle permet d’éviter le recours à la traduction dans le cadre d’une communication sur supports écrits (internet, documents, rapports...) entre plusieurs collaborateurs de langues différentes.
- Elle permet de susciter des désirs de collaboration et d’améliorer celles existantes : la possibilité de s’exprimer dans sa langue permet de conserver l’aisance de son expression, de sa pensée et la compréhension de son interlocuteur dans sa propre langue favorise le développement de compétences interculturelles. Les interlocuteurs se sentent donc plus à l’aise dans leurs échanges et les envisagent plus facilement.

Des expériences de pratique de l’intercompréhension ont été menées dans des environnements professionnels dans le cadre des projets de Mondes Parallèles. Vous pouvez consultez les résultats de cette expérience sur les sites
www.prefic.net et http://projetocinco.eu/
et notamment écouter le témoignage d’une personne ayant participé à une rencontre internationale dans le cadre de laquelle l’intercompréhension a été mise en pratique

Contact | Plan du site | Crédits | Réalisé par Mutins  Suivre la vie du site

Formation intercompréhension des langues romanes