Mondes parallèles
  Accueil > Qu’est-ce que l’intercompréhension entre langues voisines ? > L’intercompréhension, c’est pour qui ?

Pour tous ceux qui aiment jouer avec les langues


Vous aimez les langues ?

L’intercompréhension va vous donner la possibilité
- de les aborder d’une manière différente
- de porter un nouveau regard sur l’apprentissage linguistique
- de jouer avec plusieurs langues à la fois
- d’envisager autrement la communication avec des locuteurs d’autres langues

Cela ne peut que vous séduire !

Née des réflexions de linguistes et didacticiens, l’intercompréhension est fille d’amoureux(-euses) des langues.

Ils ont conçu une méthode d’enseignement des langues novatrice :

1. Il s’agit de "faire feu de tout bois", de faire appel à toutes ses ressources, d’avoir l’esprit en éveil pour détecter le moindre indice qui permette d’avancer dans la compréhension d’un document, dans le cadre d’un échange. Ces ressources peuvent être de toute sorte : le type de document, son organisation, les éléments iconiques, les noms propres, les chiffres, dates, les mots "transparents", la syntaxe, la situation de communication...
C’est une véritable enquête policière au pays des langues !
C’est un jeu !

2. Il s’agit donc d’un enseignement qui met en action l’apprenant : enseignement réflexif et participatif. Il s’agit de développer des stratégies, de les systématiser pour aborder les langues sans appréhension, avec aisance.
L’observation, la réflexion, la construction d’hypothèses permettent, chemin faisant, de cumuler les repères, des connaissances : les mots grammaticaux particuliers dans chaque langue, les particularités graphiques, les formes flexionnelles...

3. Aborder plusieurs langues à la fois !
Quel amateur de langue n’en a pas rêvé ?
Avoir la compréhension pour objectif d’apprentissage permet de voyager parmi toutes les langues d’un continuum linguistique.
Et il n’est pas nécessaire de se limiter non plus aux langues nationales : les langues régionales sont aussi facilement abordées que les autres.

Avoir la compréhension pour objectif d’apprentissage permet à chacune des langues "d’éclairer" les autres et le risque de "confusion" si souvent craint devient un atout.

4. Aimer les langues c’est souvent aimer communiquer avec des locuteurs d’autres langues.
Jusqu’alors, 3 possibilités s’offraient aux friands d’échanges :
- je parle la langue de l’autre.
- l’autre parle ma langue
- nous parlons tous les deux une langue qui n’est ni la mienne ni la sienne

Souvent, dans les deux premiers cas, la communication n’est pas équilibrée parce que l’effort de concentration n’est le fait que d’un des deux interlocuteurs.
Dans le 3ème cas, les concepts, idées risquent d’être exprimés de manière appauvrie avec une perte des nuances, de précision.
Dans ces trois cas, au moins l’un des interlocuteurs ne conserve pas toujours l’aisance de sa pensée et de son expression.

L’intercompréhension propose une 4ème modalité d’échange : chacun parle sa langue (et conserve ainsi l’aisance de ses pensées et propos) et comprend celle de l’autre. L’échange est équitable et permet de conserver les nuances des concepts et idées exprimées. Enfin, cela donne un accès plus direct à la culture de l’autre et développe des compétences interculturelles.

Contact | Plan du site | Crédits | Réalisé par Mutins  Suivre la vie du site

Formation intercompréhension des langues romanes