Mondes parallèles
  Accueil > Qu’est-ce que l’intercompréhension entre langues voisines ?

Ses origines


Voici plusieurs observations qui ont donné naissance à la didactique de l’intercompréhension des langues voisines.

Observations faites notamment par deux chercheuses :
-  en linguistique : Claire Blanche Benvéniste, professeur émérite de l’Université d’Aix-Marseille
- en didactique des langues : Louise Dabène, professeur émérite de l’Université Stendhal-Grenoble III

- quand on apprend une langue proche, on la comprend bien plus vite qu’on ne la parle.

- plus on estime qu’une langue est proche, plus on a de facilité à l’apprendre.

- souvent, lorsqu’on vous enseigne une langue, on vous incite à vous méfier des "faux amis" sans vous signaler qu’il existe beaucoup de "vrais amis" (et il y en a vraiment beaucoup !).

- quand on compare les langues dérivées du latin, on observe énormément de similitudes non seulement au niveau du lexique mais aussi de la syntaxe, du fonctionnement des verbes etc...

- il existe des familles de langues qui constituent des zones de continuum linguistique et il est donc intéressant d’apprendre à reconnaître ces similitudes, ces ponts entre les langues d’une même famille, à faire des comparaisons, des liens.

- le processus d’acquisition d’une langue prend pour base toutes les connaissances dont nous disposons. Savoirs linguistiques (connaissance de sa propre langue et tous autres savoirs linguistiques) et autres (connaissances du monde, expériences de communication...). Toutes ces ressources sont donc utilisables.

- il existe plusieurs types de savoirs linguistiques : le savoir académique, celui qui est visé dans un apprentissage linguistique "classique" ("...Connaître les langues cela veut dire les connaître parfaitement, les parler avec un bon accent et les écrire sans faute..." C.B.Benveniste) et puis tous les savoirs linguistiques acquis de manière informelle qui peuvent prendre différentes formes ("...On peut connaître du vocabulaire et très peu de grammaire ; on peut comprendre une langue et non la parler ; on peut comprendre en écoutant parler mais pas en lisant, ou l’inverse.." C.B.Benveniste).

- enfin, on sait que le plurilinguisme et l’intercompréhension existaient notamment sur les pourtours de la Méditerranée : les commerçants et navigateurs du XVI siècle communiquaient en utilisant chacun leur langue. De même, le plurilinguisme est actuellement une réalité dans de nombreux pays (entre autres dans les pays Scandinaves ou sur le continent Africain).

De l’ensemble de ces constats est donc née l’idée qu’il était possible voire nécessaire de diversifier les formes d’apprentissages linguistiques notamment pour favoriser le développement d’un réel plurilinguisme européen.
Ces réflexions ont abouti à l’élaboration d’une méthodologie pour une didactique des langues voisines.

Celle-ci s’appuie sur 4 concepts de base que vous pouvez découvrir sur la page suivante...

Contact | Plan du site | Crédits | Réalisé par Mutins  Suivre la vie du site

Formation intercompréhension des langues romanes